W3.CSS
ASTREINTES 24H/24 - 7J/7

L'OPHTALMOLOGIE

Chirurgie correctrice des paupières

Entropion : : il s’agit d’un enroulement anormal de la paupière vers l’intérieur de l’œil. Les poils frottent la cornée et occasionnent des ulcères. Il est important de corriger les entropions car les conséquences sur l’œil peuvent être rapidement graves, allant jusqu’à la perforation oculaire. Cette chirurgie peut nécessiter plusieurs interventions et un risque de récidives à plus ou moins long terme est possible selon la conformation de l’animal.

Avant chirurgie :
x

Après chirurgie :
x

x


Ectropion : il s’agit d’un excès de peau au niveau de la paupière. Celle-ci « pend » et peut-être à l’origine de conjonctivite chroniques. Si votre animal est gêné par son ectropion, il est préférable d’intervenir chirurgicalement. Comme pour l’entropion, la chirurgie d’ectropion peut nécessiter plusieurs interventions et un risque de récidives à plus ou moins long terme est possible selon la conformation de l’animal.


Cils ectopiques / distichiasis : Ce sont des cils mal implantés au niveau de la paupière. Selon les cas, il est important de pratiquer une intervention chirurgicale sous peine d’observer des lésions cornéennes pouvant aller jusqu’à la perforation. Lors d’important distichiasis, il y a des risques de repousse de certains cils.

Luxation de la glande de Harder :

Cette glande lacrymale peut être amenée à se luxer. Certaines races sont prédisposées, il s’agit en générales des brachycéphales (bouledogues, boxer…). L’anomalie est en générale bilatérale, et si elle est unilatérale, elle finit en générale par se manifester sur l’autre œil.
Il est conseillé de pratiquer une chirurgie d’enfouissement de la glande de Harder pour éviter une détérioration de celle-ci et une sècheresse lacrymale secondaire.

Avant chirurgie :
x

Après chirurgie :
x

Chirurgie de retrait de masse palpébrale de taille importante :

Lors de masse palpébrale importante il peut être nécessaire de faire une chirurgie ophtalmique spécifique afin d’éviter d’observer par la suite une diminution de la fente palpébrale (« ouverture des paupières), qui pourrait entrainer un inesthétisme mais surtout une gêne pour l’animal.

Avant chirurgie :
x

Après chirurgie :
x

Greffe de cornée :

Il s’agit d’une micro-chirurgie pratiquée lors d’ulcères important, de séquestre cornéen ou de perforation oculaire. Cette chirurgie se pratique sous microscope ophtalmique car la cornée ne fait que 0.6mm d’épaisseur. Le fil utilisé est à peine perceptible à l’œil nu.

Chirurgie en cours :
x

Après chirurgie :
x

Greffe de cornée 1 mois après chirurgie:
x

Ulcère à bord décollés / ulcère atone :
certains ulcères ne peuvent pas guérir médicalement, il est alors nécessaire de pratiquer une désépithélialisation de cornée, kératotomie et tarsorrhaphie.

Enucléation ou Implant ophtalmique :
lorsqu’un œil est non visuel, selon la pathologie responsable de la perte de vision, il peut être envisagé la mise en place d’un implant scléral plutôt qu’une énucléation. Cette chirurgie a surtout une importance esthétique, l’énucléation pouvant être difficile à supporter visuellement.

Séquestre cornéen :

Les séquestres peuvent survenir de manière primaire ou secondaire à la suite d’ulcères chroniques, de kératites, d’irritation chronique. Certaines races comme le persan ou les races brachycéphales sont prédisposées. Cette affection doit être traitée chirurgicalement pour retirer la plaque de nécrose douloureuse et inflammatoire pour l’œil. Il s’agit d’une kératectomie pouvant être complétée par une greffe.

Séquestre cornéen :
x

Après kératectomie :
x

Greffe cornéenne :
x



Retour aux Services